Le CPF et la portabilité des droits à la formation : un atout majeur pour votre carrière

Le Compte Personnel de Formation (CPF) est un dispositif qui a été mis en place dans le but d’accompagner les actifs tout au long de leur vie professionnelle. Il permet de bénéficier d’un financement pour réaliser des formations qualifiantes ou certifiantes, en vue d’une reconversion ou d’une montée en compétences. La portabilité des droits à la formation est un élément central de ce dispositif, puisqu’elle assure une continuité des droits acquis indépendamment du statut professionnel ou des changements d’employeur. Dans cet article, nous aborderons les principaux aspects du CPF et de la portabilité des droits à la formation, ainsi que les modalités pour en bénéficier.

Le CPF : un dispositif pour faciliter l’accès à la formation

Le CPF a été créé par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle. Il remplace l’ancien Droit Individuel à la Formation (DIF), en élargissant le champ des bénéficiaires et en facilitant l’accès aux formations éligibles. Ainsi, toute personne âgée d’au moins 16 ans et disposant d’un numéro de Sécurité sociale peut ouvrir un compte CPF, qui sera alimenté en heures de formation chaque année.

Ce dispositif s’adresse aussi bien aux salariés qu’aux demandeurs d’emploi, aux travailleurs indépendants ou encore aux agents publics. Les formations éligibles au CPF sont nombreuses et diversifiées, allant des formations linguistiques aux formations en informatique, en passant par les formations relatives à la gestion des compétences ou à la préparation aux concours de la fonction publique.

A lire également  Les garanties offertes aux investisseurs par le droit des entreprises

La portabilité des droits à la formation : une continuité assurée

L’un des principaux avantages du CPF réside dans la portabilité des droits à la formation. Concrètement, cela signifie que les heures de formation acquises ne sont pas perdues en cas de changement d’employeur, de statut professionnel ou de période d’inactivité. Les personnes qui se retrouvent sans emploi peuvent ainsi continuer à bénéficier de leurs droits acquis pour se former et améliorer leurs chances de retrouver un emploi rapidement.

De plus, cette portabilité des droits s’applique également en cas de mobilité professionnelle entre le secteur privé et le secteur public. Ainsi, les agents publics peuvent conserver leurs droits acquis lorsqu’ils rejoignent un employeur privé, et inversement.

Les modalités pour bénéficier du CPF et de la portabilité des droits à la formation

Pour accéder à ses droits CPF et connaître le montant disponible pour financer une formation, il convient de créer un compte sur le site www.moncompteformation.gouv.fr. Une fois connecté, l’utilisateur peut consulter son solde d’heures disponibles et rechercher une formation éligible. Le financement de la formation est ensuite demandé directement en ligne, sans avoir à solliciter l’accord préalable de l’employeur.

En ce qui concerne la portabilité des droits, il est important de noter que les heures acquises au titre du DIF avant le 31 décembre 2014 peuvent être intégrées au CPF. Pour cela, il faut se munir de l’attestation de droits DIF fournie par l’ancien employeur et renseigner le solde d’heures sur le site moncompteformation.gouv.fr.

Le CPF et la portabilité des droits à la formation : un levier pour votre carrière

Le CPF et la portabilité des droits à la formation constituent un véritable atout pour les actifs souhaitant évoluer professionnellement, se reconvertir ou simplement améliorer leurs compétences. Grâce à ce dispositif, les formations sont plus accessibles et les salariés peuvent s’adapter aux évolutions du marché du travail tout au long de leur carrière. Il est donc essentiel de bien connaître ses droits et de profiter pleinement des opportunités offertes par le CPF.

A lire également  Les contrats de franchise multi-entreprise: une stratégie gagnante pour votre expansion